Tenons-nous prêts pour 2020

En ce changement d’année, je vous exhorte à vous tenir dans la présence de Jésus-Christ, le roi de gloire ; écoutez sa voix, son cœur ; recevez l’impulsion de son Esprit.

En effet, un mouvement de l’Esprit est en marche, et un temps de manifestations avec signes et miracles est à portée.
Il s’accompagne aussi de troubles apparents et d’événements dans le naturel ; qui engendreront des difficultés. Mais à celui qui demeure auprès du Seigneur, sa gloire se manifeste et l’Esprit le dirige dans les œuvres excellentes qui sont à vivre.

Plusieurs vont se lever pour obéir au Seigneur et seront utilisés par lui, quel que soit le milieu ou « l’appartenance » dont ils sont issus. Des familles spirituelles vont être en action. Ce mouvement de l’Esprit va se répandre dans les villes et villages, et sans considération des clivages ou « formes » de l’Eglise véritable de Jésus-Christ.

L’on verra l’oeuvre de l’Esprit de Dieu de façon évidente, et cela ne sera ni le fruit du travail ou des efforts de personnes, cela ne sera attribué à quiconque, mais seulement l’oeuvre de l’Esprit de Dieu. Les signes, prodiges, et miracles confondront et attireront vers le Dieu vivant et vrai.

Tenons-nous prêts à être une source de bénédiction visible et concrète, au nom de Jésus et à la gloire de Dieu le Père !

La fidélité, clé de promotion

LA FIDELITE, CLE DE PROMOTION

Matthieu 25.14-30                          

La parabole des talents est très connue. Nous allons l’observer sous un aspect particulier : celui de la fidélité.

Qu’est-ce que la fidélité ?

La fidélité est un attachement a ses devoirs et ses affections, régularité à remplir ses engagements. Qui manifeste de la constance dans ses attachements.

La fidélité, c’est être digne de confiance, être fiable, quelqu’un sur qui l’on peut compter.

En hébreu, le même mot désigne « confiance » et « foi ». Raison pour laquelle vous voyez parfois qu’Abraham fit confiance à Dieu (en fait il eut foi). Dans le grec c’est aussi un seul et même mot. Quelqu’un qui est fidèle est quelqu’un qui est ferme dans ses engagements, et en qui l’on peut avoir une pleine confiance.

Celui qui est fidèle est « là », vous le trouvez…

Etre fidèle c’est aussi se tenir à une vérité, suivre un modèle donné, remplir une mission donnée…

Nous vivons dans une société, un monde où il y a peu d’engagement… on change d’avis, ne se maintient pas… un monde peu fiable. Nous sommes sans arrêt confrontés à de l’infidélité, à de la légèreté dans les paroles, les engagements, à des manœuvres malhonnêtes… dans le domaine du mariage, dans les relations, dans le travail… à l’église… dans l’appel de Dieu… l’infidélité s’est infiltrée parmi les chrétiens. Ceci provoque un manque de confiance qui affaiblit les relations à tous les niveaux. Cela ralentit les progrès et limite les résultats. Nous pouvons être tentés de baisser les bras, limiter les efforts, nous laisser emporter par le courant… Ou bien nous pouvons tenir ferme et faire quelque chose : devenir des personnes fidèles, des personnes de confiance, des personnes loyales…

Parmi les choses qui déterminent notre position et ce que nous atteignons se trouvent la foi, l’obéissance, et la fidélité. Il y a une raison pour laquelle certaines personnes progressent plus que d’autres, pourquoi certaines personnes réussissent plus que d’autres, pourquoi certaines personnes ont plus de résultat que d’autres, pourquoi certaines personnes sont promues plutôt que d’autres, pourquoi certains ont des relations plus épanouies que d’autres,…  La fidélité est une clé de promotion, d’avancement, …

Matthieu 25.15 : la différence n’est pas une préférence, mais à chacun selon sa capacité. Dieu nous confie des choses selon nos possibilités. Nous ne devons pas nous comparer avec ce qu’à quelqu’un d’autre. La comparaison souvent nous frustre. Pourquoi a-t-il tout cela ? Pourquoi possède-t-il tant de choses ? Pourquoi est-il plus en vue ? On compare souvent ce que l’on a pas avec ce qu’on d’autres personnes. Mais chacun reçoit selon sa capacité. (Mais ce que tu fais de ce que tu as détermine ce que tu auras !!). On se rend compte dans cette parabole que celui qui reçut un talent n’en a rien fait, il aurait pourtant pu le fructifier aussi ! La mesure de ce que tu obtiens n’est pas fonction de ce que  tu as au départ, mais de ce que tu en fais ! Cesse de te comparer, et de faire des mesures. Celui qui en avait plus n’a pas été davantage loué que celui qui en avait moins. Qu’as-tu fait de ce que tu as reçu ? Jésus en venant dans le monde a apporté quelque chose. Il déclare notamment dans Jean 10.10 qu’il est venu donner la vie, et la vie en abondance. Il a apporté une nouvelle nature, il nous donne une vie nouvelle. Tout simplement nous avons la vie, des capacités…

Verset 19 : prophétique sur la rencontre avec le Maître. Un jour viendra où chacun se tiendra devant lui, et répondra de ses œuvres (pour recevoir des récompenses). La punition a déjà été prise par Jésus à la croix, par notre foi nous n’avons donc plus de condamnation. Ce sont des récompenses que nous aurons si nous persévérons dans la foi et la voie droite, et faisons ce que Dieu nous demande.

verset 21 et 23 : exactement les mêmes paroles pour les deux. En fait, ils ont obtenu les mêmes résultats, ils ont tous les deux doublé leur capital de départ. Même si l’on pourrait penser que le second en a fait moins, il n’en est rien. Ils ont été fidèles avec ce qu’ils avaient, et ils l’ont multiplié. La quantité, le montant ou la grandeur n’est pas le plus important, c’est la fidélité à faire valoir ce que vous avez reçu. Ne voudriez vous pas entendre ces paroles « bon et fidèle » ? Quelle satisfaction de l’avoir satisfait. Au dessus de tout ce que nous aurons et découvrirons, ces paroles ferons notre joie. La Bible déclare même que Dieu nous donnera des louanges ! Puis il lui dit « tu as été fidèle… » Tu peux encore prendre ta vie en main pour faire fructifier ce que tu as, pour maximiser ton potentiel, pour faire valoir ce que tu as reçu de Dieu.

Verset 24-25 : La peur te paralyse. On ne sait pas exactement combien de temps s’est écoulé, mais il est dit « longtemps après ». C’est une des raisons pour laquelle il nous est dit que Dieu nous affranchit de la peur, et qu’il y a tant de versets où il est dit « ne crains pas », « n’aie pas peur »… Ce n’est pas parce que nous pouvons ressentir de la peur que nous devons nous y abandonner. Nous devons résister à la peur. La peur est liée au fait de s’imaginer quelque chose, mais qui souvent n’est pas réel. Il eut peur par rapport à l’image qu’il avait de son maître. Souvent, une image erronée de Dieu nous paralyse. Selon notre éducation ou notre arrière-plan, nous avons une certaine image de Dieu. Un Dieu dur, sévère,… Cette idée fausse l’a amené à faire la mauvaise chose. Cela revient à ouvrir le paquet, le refermer, puis le lui redonner ! Ce qu’il nous a donné, ce qu’il a mis en nous, n’est pas fait pour être enterré et dormir, mais pour que nous le fassions valoir et le multipliions ! Il ne faut pas craindre de le perdre  mais prendre des risques !

Ne vous cherchez pas d’excuses. A partir de maintenant vous pouvez devenir fidèle. La raison pour laquelle beaucoup de talents dorment, et pour laquelle beaucoup de choses ne s’accomplissent pas, ce sont les excuses. « c’est trop difficile pour moi, c’est dur…, je ne sais pas, je ne peux pas ». « je savais que tu es dur » c’est une excuse qu’il se trouve pour ne rien avoir fait du talent. On a toujours une bonne raison de ne pas accomplir, de ne pas s’épanouir, de ne pas faire de différence. « Je n’ai pas d’idée, je n’ai pas le temps, je n’ai pas… » C’est toujours la faute de quelqu’un d’autre, ou la faute du destin, ou alors la faute de Dieu même pourquoi pas. Mais soyons des personnes responsables. Au lieu de chercher des excuses quelconques, faisons fructifier !

Luc 14.16 nous parle d’invités qui tous trouvent des excuses ; mais au final ils se sont eux-mêmes privés des mets ! Parfois on se trouve des excuses, et finalement on ne comprend pas que d’autres passent avant nous… La Bible parle aussi de beaucoup d’appelés mais peu d’élus. Ils passent à côté. Ils n’ont pas obéi, ils n’ont pas été fidèles dans ce qu’ils avaient. Si vous êtes responsables, vous ne cherchez pas d’excuses, (repousse la faute) vous agissez…  Si on a des excuses et que c’est la faute de quelqu’un d’autre, on ne va jamais chercher à progresser ni à s’améliorer !

Il est important de garder les choses importantes à leur place et être/rester fidèles. Tout le long. Pas au début, puis ensuite on commence à trouver des excuses. Rester sur l’important et progresser.  Dans un engagement, dans …  « tout le monde est en retard », « il y a top de circulation » pars plus tôt ! Il fait froid ou chaud ou … je dois faire ceci ou cela Ou j’ai pas envie…

Rappelez vous de mettre en première place et en priorité le Royaume Et votre destinée fait partie du royaume : car si vous vous épanouissez et accomplissez votre vie, vous allez refléter le royaume, vous allez porter du fruit, faire une différence, toucher des vies… C’est vrai dans nos services : église, royaume mais même au travail, dans la société. Ne soyez pas un chercheur d’excuses, soyez quelqu’un qui fait la différence par fidélité. Tu peux réagir maintenant ! Prends au sérieux tes engagements !

Verset 26-30 : serviteur paresseux. Certains pensent que s’ils restent bien dans leur coin, s’enferment dans l’église dimanche après dimanche, ne se montrent pas trop et gardent bien fermement leur foi, ils font la bonne chose. Ainsi quand le Seigneur viendra ils seront restés fidèles. C’est erroné. Oui tenez ferme, mais être fidèle consiste à faire valoir ce que nous avons reçu et à accomplir ce qui nous a été demandé d’accomplir ! Ce que nous avons reçu, l’Evangile que nous avons reçu, l’onction, les capacités spirituelles mais aussi naturelles… ne sont pas faites pour les garder dans un musée (église) – qui finissent par devenir des reliques ou des caveaux ! Mais pour que notre vie fasse une différence, que nous ayons un impact, que notre épanouissement à tous égards fasse une différence dans ce monde et puisse attirer des personnes vers Christ ! Que les buts de Dieu se réalisent sur la terre.

Réalisez bien ceci : l’amour de Dieu ne se mérite pas. Dieu nous aime de toute façon. Mais la confiance se mérite. Votre fidélité doit être manifeste. L’on doit savoir que l’on peut compter sur vous, vous confier quelque chose. Dieu aime tous les hommes, et veut bénir tous Ses enfants ; il veut les choses les meilleures pour chacun. Mais il ne peut nous confier de plus grandes choses qu’à condition que nous fassions preuve de fidélité. « Tu as été fidèle en peu de chose, je te confierai beaucoup ».

Néhémie 13.13 montre qu’on confie les magasins à ceux qui avaient la réputation d’être fidèles.

Dans les relations, la confiance se gagne, se mérité. Ce n’est pas à la première rencontre que l’on a une pleine confiance en quelqu’un (même si j’ai tendance à penser qu’il faut s’attendre au meilleur de chacun). Cela se construit et se met en place progressivement. Peut-on compter sur la personne ? Tient-elle parole ? Sait-elle garder quelque chose ? Sait-elle mener à bien une tâche ?

J’ai vécu dans ma progression professionnelle les effets de la fidélité au Seigneur, et au travail qui m’a ouvert des portes de promotions dans chaque société que j’ai fréquentée.

 Galates 6.9 Ne nous lassons pas de faire le bien, et nous moissonnerons !

La fidélité est une clé pour votre promotion sur la terre, la fidélité a des effets pour votre vie terrestre et la vie à venir. Il n’y a rien de plus important à faire sur la terre que de contribuer à l’établissement du Royaume de Dieu. Ceci passe par la mentalité et les valeurs, dont la fidélité ! Notre vie sur terre est une préparation à l’avenir glorieux. (Il est question de récompenses, de fonctions différentes, d’un nombre de villes à gouverner…). Tout ceci est déterminé par notre vie sur la terre.

Si tu es fidèle dans ce que tu as reçu, tu recevras de plus grandes choses. Dès ta vie sur la terre, la fidélité t’ouvre la porte pour la promotion… et pour l’avenir tu te prépares. Même si aujourd’hui cela est difficile de tenir ferme, commence à faire fructifier ce que tu as reçu, fais valoir ce que Dieu t’a donné, sois fidèle dans ce qu’il t’a confié. Même si tu n’es pas là où tu aimerais être, montre une mentalité supérieure : fidèle, digne de confiance, loyal dans ta famille, dans ton travail, dans tes relations, à l’église… même si tu n’es pas dans la position que tu aimerais, sache que tu es en train d’investir pour le meilleur. Ne soyons pas légers. Et si tu es fidèle, la promotion ne va pas tarder !

Hébreux 10.35 : N’abandonnons pas notre assurance, à laquelle est attachée une grande rémunération.

Promesses de Dieu, ta destinée, situation, prof, perso, famille,… n’abandonne pas, tu es proche du résultat. La pression augmente et l’envie de lâcher s’accentue quand on est tout près. Tiens ! sois fidèle !

Proverbes 20.6 dit que beaucoup de gens proclament leur bonté, mais un homme fidèle qui le trouvera ? Soyons de ceux là !

Fabien WEIGEL

Travailler nos habitudes

TRAVAILLER NOS HABITUDES

Une bonne partie de notre comportement est conditionnée par nos habitudes, des gestes automatiques que nous avons acquis. Certaines de ces habitudes sont mauvaises et nuisibles, mais nous pouvons y travailler, rompre les mauvaises et nourrir les bonnes, pour une vie meilleure.

L’on entend souvent des gens dire des choses comme : « c’est plus fort que moi, je ne peux m’empêcher de, je ne contrôle pas… ». Dans l’épître aux Romains, Paul expliquant la nature humaine indique : « je fais le mal que je ne veux pas » (Romains 7.19). Et  2 pierre 2.19 déclare : « chacun est esclave de ce qui a triomphé de lui ». Mais nous pouvons travailler nos habitudes !

Une habitude est un comportement appris, acquis, que nous reproduisons sans même y penser. Elle est presque involontaire. Nous l’avons tellement répétée qu’elle est devenue une seconde nature chez nous. Nous pouvons avoir de bonnes habitudes, et les choses vont bien. Mais de mauvaises habitudes peuvent nous tenir éloignés du meilleur. Qu’elles soient bonnes ou mauvaises, nos habitudes agissent sur notre quotidien mais aussi sur notre avenir.  Certaines études ont montré que 90% de ce que nous faisons dans la journée se fait par automatisme.

Quelles sont vos habitudes ? Avez-vous de bonnes habitudes : nourrissez les ! Avez-vous de mauvaises habitudes ? Il faut y travailler ! Avez-vous l’habitude d’avoir des pensées négatives ? de douter ? de vous inquiéter ? d’être en retard ? d’être débordé ? de faire des excès (table…) ?... même des dépendances ?

On ne peut pas continuer à faire les mêmes choses en espérant des résultats différents. Si quelque chose ne fonctionne pas, il faut changer ! Raison pour laquelle changer d’habitudes demande une prise de conscience et une action sur des choses du quotidien.

1 Pierre 1.18-19 déclare que nous avons été rachetés de la vaine manière de vivre héritée de nos pères. On ne parle pas d’héritage génétique (je vous renvoie à ce titre au message intitulé : briser le cycle, inaugurer une nouvelle lignée), mais de reproduire des modèles, habitudes. A la nouvelle naissance, nous avons reçu une nouvelle nature, mais nous devons travailler à nos comportements ! L’épître aux Philippiens notamment nous parle de travailler à notre salut.

L’habitude naît de la répétition d’une même chose, jusqu’à ce qu’on la fasse de façon régulière et sans y penser. Cela peut conduire à des dépendances (fumer, drogues,…mentir). La 1ère fois souvent votre corps réagit négativement, mais vous le reproduisez et vos y habituez. De même pour le mensonge, la moquerie, la tricherie… la  1ère fois vous avez mauvaise conscience mais si vous continuez vous y habituez.

Peut-être vos habitudes ne sont elles pas graves moralement ou juridiquement. Ce ne sont peut être que de simples gestes, apparemment inoffensifs, mais qui peuvent prendre votre énergie et/ou votre temps, qui peuvent vous nuire, et surtout qui vous maintiennent dans un état improductif.

Dans Esaïe 26, le peuple de Dieu reconnaît que d’autres maîtres ont dominé sur lui, ce qui a conduit à  de l’improductivité, l’échec, rien de bon…

Souvent, les effets des mauvaises habitudes ne se révèlent que plus tard. Le tabac, drogues, alcool vous détruit petit à petit, ce n’est qu’après un temps que vous réalisez les dégâts sur votre corps. Si vous vous nourrissez mal, vous surmenez, ce n’est qu’après un temps que le corps réagira. Si vous êtes négatif ou désagréable votre entourage vous supporte mais un jour vous serez seul. Les dépendances font du mal. Mais de petites choses aussi ; perdre du temps à chercher quelque chose (au lieu de le classer), être désorganisé c’est mal gérer le temps (si précieux)… dépense… hygiène, rythme…

Reconnaissez vos mauvaises habitudes, et fixez-vous des objectifs !

 

VOUS POUVEZ CHANGER 

Pour s’en débarrasser, il y a un processus. Il faut y travailler pour défaire l’habitude. (par la grâce de Dieu on peut expérimenter une délivrance) mais nous devons travailler à nos comportements.

Il faut vouloir les changer ! Ce que nous tolérons ne peut être changé. « Personne n’est parfait, chacun ses défauts… » Ne vous cachez pas derrière de mauvaises excuses. Désirez progresser, viser la maturité.

Vous pouvez changer vos habitudes. Des études montrent que 21 jours suffiraient pour perdre ou prendre une habitude. Imaginez que si vous êtes prêt à faire un effort pendant moins d’un moins, vous pourriez vous défaire de cette habitude nuisible et changer, acquérir une habitude saine, et vous épanouir davantage !

C’est aussi l’une des raisons pour lesquelles les sportifs, musiciens, artistes… travaillent dur en répétant inlassablement des gestes, ils acquièrent de bonnes habitudes pour qu’elles deviennent des automatismes.

Si vous aviez l’habitude d’être en retard, changez de comportement : levez-vous plus tôt, partez en avance…

Si vous aviez l’habitude de mal manger, changez vos habitudes alimentaires. N’essayez pas de vous priver de tout et tout révolutionner d’un coup, changez une chose à la fois. Recommencez à boire de l’eau au lieu d’un soda. Recommencez à prendre une salade plutôt qu’un plat gras…

Si vous vous énervez au quart de tour, prenez le temps de vous calmer avant de répondre…

Si vous vous inquiétez facilement, remplacez vos pensées par du positif, la confiance en Dieu et ses promesses, pas les scénarios catastrophe…

Si vous vivez à crédit… faites un budget…

La clé est de choisir ce que vous nourrissez. Nourrissez vos bonnes habitudes : pensez-y, parlez dans ce sens, agissez. Et laissez « mourir » les mauvaises.

C’est plus facile de céder aux mauvaises habitudes narquoises, moquerie, taquinerie, mensonge, tricherie… mais c’est plus difficile à vivre (manque de paix, conflit, manque de confiance…)

Il est plus difficile de prendre de bonnes habitudes, mais cela simplifie votre vie. Pardonner, encourager, ne pas relever certaines situations, tenir sa langue… mais plus de paix et d’harmonie. Vous souffrirez un moment en changeant d’habitudes, mais c’est pour une vie meilleure juste après ! Par rapport aux disputes, quand on a un différend avec mon épouse, nous ne laissons pas le conflit s’installer. Mais il a fallu prendre la bonne habitude (au début on pouvait faire la tête c’était presque un défi à celui qui tiendrait le plus longtemps). Nous ne sommes pas obligé de montrer à tout prix que nous avons raison… et rester dans la médiocrité. Montrer que j’ai raison est il plus important que la paix ? (Maintenant il ne faut pas non plus une paix à n’importe quel prix sur des questions fondamentales. Pas de compromis !).  Sur un plan physique par exemple, on ne peut pas non plus maltraiter son corps (manger, hygiène) et espérer qu’il fonctionne bien…

Prenez la décision de changer, et persévérez. Même si cela doit prendre du temps, ne cédez pas. Tenez ferme, faites vos efforts jusqu’à ce que vous ayez automatiquement acquis une bonne habitude à la place. Comme pour acquérir une habitude, en changer deviendra automatique à force de répétition. Tenez vous à votre décision, sans exception. Travaillez-y peu importe vos sentiments du moment. Résistez. Tenez bon, vous avez à la clé une vie plus épanouie et satisfaisante ! Le début peut être le plus difficile, mais passé un cap vous y arriverez et progresserez. S’il le faut, évitez les occasions de tentation (rayon glace du magasin, bonbon, restaurant rapide…) le temps d’être fort. Ensuite, vous passerez sans même vous y arrêter !

Réfléchissez à la nécessité et au bien fondé d’une chose avant de la faire, de vous engager, de dépenser argent, temps, énergie, ressources…

1 Corinthiens 6.12 : « tout m’est permis, mais tout n’est pas utile ; tout m’est permis, mais je ne me laisserai pas asservir par quoi que ce soit ».

Nous pouvons faire la même confession : « je ne me laisse plus asservir/dominer par quoi que ce soit » !

« Je puis tout par Christ qui me fortifie ». Ne dites plus que c’est plus fort que vous et ne pouvez en empêcher.

Nourrissez vos pensées selon ce qu’enseigne Philippiens 4.8. Nos pensées génèrent des actions. Ne vous laissez plus dominer, reprenez le contrôle.

Faites l’effort, ne laissez pas la facilité et la médiocrité s’installer. Sortez, rompez avec les mauvaises habitudes, devenez meilleur, vous serez plus libre ! Amenez la liberté et le bonheur que vous avez reçu en Christ à la nouvelle naissance, à la réalité dans toute votre vie, en alignant vos comportements. Vous pouvez le faire, vous avez autorité dans votre vie.

C’est aujourd’hui le bon moment pour commencer. Ne remettez pas à demain. Engagez vous à rompre avec les mauvaises habitudes et à en nourrir de bonnes. Parlez positivement de ce que vous visez désormais. Libérez vous de ce qui ne porte pas de bons fruits dans votre vie. Nourrissez de bonnes habitudes (le fruit de l’esprit de Galates 5.22 doit se développer !)…

En cultivant de bonnes habitudes, vous serez plus heureux, récolterez de meilleurs fruits. La vie est plus agréable. Cela vous élève. Listez les habitudes, écartez les mauvaises, encouragez les bonnes et de meilleures, et exprimez davantage votre potentiel et les ressources qui sont en vous. Soyez réellement libre et épanoui !

Fabien WEIGEL

Sortir du cycle

CHANGER LE CYCLE DE VOTRE HEREDITE

L’HEREDITE

Nos parents nous lèguent un patrimoine héréditaire : yeux, cheveux, apparence, taille… Héritage génétique qui s’exprime dans notre apparence physique, nos yeux, cheveux, nos goûts… et même dans certains gestes ou habitudes.

Nous avons aussi un contexte dans lequel nous évoluons et vivons, et nous avons un arrière-plan qui nous est propre : familial, social…

Des noms difficiles à porter… Les paroles qui ont été prononcées sont autant de limites qui sont érigées à notre développement et notre progression, d’autant que nous les avons accueillies comme vérité et qu’elles ont fait l’objet de nos pensées jusqu’à inscrire en nous des croyances erronées et développant des raisonnements blocants. Souvent on a pu nous transmettre un manque de confiance, de la médiocrité, l’échec (exam, pro), personne ne réussit au-delà de tant, peu de relation sociale, pauvreté…

Beaucoup de gens passent leur temps à se référer à leurs ancêtres ou à leur propre expérience, comme pour expliquer pourquoi les choses ne vont pas… ou encore, d’autres estiment être nés sous une bonne étoile, ou faire partie d’une lignée qui serait favorisée.

Beaucoup de chrétiens passent du temps à analyser les liens générationnels et à y fouiller pour expliquer certains dysfonctionnements. Une partie est juste, mais l’excès amène l’erreur. Ainsi, au lieu de s’en sortir, ces personnes cherchent partout une raison ancestrales et restent d’autant plus enfermés dans le « cycle ».

De plus, la Bible dit d’honorer ses parents : ne pas les exposer, rendre responsable de tout… !

 

SORTIR DU CYCLE

Mais il faut savoir aujourd’hui que notre vie n’est pas liée à ce qu’on fait ou non nos ancêtres, mais que notre destinée nous appartient et que chaque personne est née avec un but/une vision/ une destinée à accomplir, et ayant en elle-même toutes les ressources nécessaires à y parvenir ! Ne vous déresponsabilisez pas en vous cachant derrière cela !

Mais la vérité (qui nous rend libres) est que vous pouvez être affranchi de votre passé ancestral aussi terrible soit-il, à partir du moment où vous vous engagez à marcher avec Christ.

2 Corinthiens 5.17 : si quelqu'un est en Christ, il est une nouvelle créature, les choses anciennes sont passées, voici, toutes choses sont devenues nouvelles !

Romains 5.17 : régner dans la vie par Christ. Tu es l’auteur de ta vie. Reprends ton autorité.

2 Pierre 1.4 Nature divine

Ses enfants

Tel il est tel ns sommes   (tel père, tel fils)

Désormais, ce n’est plus le sang de votre famille naturelle qui parle, mais celui de Christ !

Désormais, ce n’est plus le nom de votre famille qui parle (et certains noms sont difficiles à porter), mais celui de l’Eternel dont vous êtes devenu fils ! Appelé ) être semblable au Père, et comme le Maître (Jésus).

Et nous avons vu des exploits que les gens ont fait dans la foi !

Le seul moyen par lequel votre héritage, la culpabilité, le poids agit encore sur vous est le fait de ne pas connaitre cette vérité, et d’être assailli par des pensées erronées. Briser le cycle, briser les forteresse = raisonnements mode de pensée. Réaliser qui vous êtes.

  • Raisonnement, mentalité - Agir en responsable
  • Paroles : ne parlez pas de ce que vs etes ou n’avez pas, de votre famille, parlez de ce que vous visez, devenez !

 

CHANGER LE CYCLE, INAUGURER UNE NOUVELLE LIGNEE

Ce que vous semez aujourd’hui influence votre lendemain, mais plus loin vous préparez l’héritage de vos descendants (et si qqn n’a pas d’enfants de ceux qui viennent après…)

Si vous faites partie d’une famille, ou même d’une nation qui n’a jamais réussi, qui a toujours été limitée, sachez aujourd’hui que VOUS POUVEZ faire la différence et etre le PREMIER à sortir du lot et plus encore à enclencher un cycle nouveau et engendrer une NOUVELLE GENERATION dans votre famille, votre nation… !

Dans ma famille, il y a un passé lourd. Je ne l’expose pas par respect et en application de la Parole « honore tes parents ». Mais il y a eu des meurtres, de la sorcellerie, des déséquilibres divers qui ont conduit à des désastres dans ma famille. Mais je sors du cycle et je compte bien l’inverser en investissant dans mon fils, - et toute autre personne – des choses meilleures, des semences de vie et de développement. De telle sorte que dans quelques années ou peut être décennies l’on soit encouragé et fier d’être le descendant d’un certain Fabien Weigel qui a ouvert une route nouvelle à la famille… !

Vous pouvez être celui là dans votre lignée !

Et ainsi transmettre la bénédiction à vos enfants.

Abraham laisse un héritage de la foi avec toutes bénédictions. Galates 3.6-9

David a laissé un gros héritage matériel pour construire le temple de Salomon, mais aussi un héritage d’adoration et d’honneur pour Dieu.

Dans l’AT il est régulièrement fait mention à des personnes qui revinrent sur « les voies de leurs pères » pour honorer Dieu et être restaurés.

2 Timothée 1.5 où ses mère et autre

Les Réformateurs sont sortis du cycle de la religion, d’autres ont retrouvé des vérités, chacun a poussé un peu plus loin… pourrons aussi plus loin… !

Que laisserez vous ? Quelle trace apporterez vous ? Tous veulent laisser quelque chose après eux. Que vos descendants, ceux qui viendront après nous puissent nous regarder et être fiers.

Fabien WEIGEL

Ils marchent à ta lumière

ILS MARCHENT A TA LUMIERE

            Esaïe 60.1-2 : Lève-toi, sois éclairée, car ta lumière arrive, Et la gloire de l'Eternel se lève sur toi. Voici, les ténèbres couvrent la terre, Et l'obscurité les peuples; Mais sur toi l'Eternel se lève, Sur toi sa gloire apparaît. 

            Cette parole est pour nous, et pour chacun de ceux qui ont faim et soif de la gloire de Dieu, et qui ne sont pas satisfaits par quoi que ce soit d’autre. Lève-toi, atteins le niveau suivant, laisse la gloire de Dieu jaillir sur toi parce que Sa gloire EST en toi. La gloire est déjà en toi, il faut simplement qu’elle se manifeste, alors que tu es transformé. Chaque jour, les ténèbres et l’ignorance s’étendent, mais Sa gloire augmente en manifestation a travers les citoyens du Royaume.

Esaïe 60.3-4 : Des nations marchent à ta lumière, Et des rois à la clarté de tes rayons. Porte tes yeux alentour, et regarde : Tous ils s'assemblent, ils viennent vers toi

Quand cette gloire se manifeste, Il est révélé. La puissance de Dieu se manifeste en nous et par nous par des signes, des miracles, des guérisons, des provisions… de telle sorte que des personnes influentes vont nous chercher pour bénéficier de cette gloire qui coule en nous.

 

Rappelez vous que Jean 1, Christ avait le reflet de la gloire de Dieu. Et il est la « véritable lumière qui éclaire tout homme » et Jean 8.12 « je suis la lumière ». Et il accomplissait des miracles. Nous sommes appelés à faire Jean 14.12 : les mêmes choses et de plus grandes. A mesure que nous devenons semblables à lui, sa stature parfaite (Ephésiens 4).

Matthieu 5.14, 16 : vous êtes la lumière du monde. Que votre lumière luise

1 Thessaloniciens 5.5 vous êtes enfants de la lumière;

Actes 5 l’ombre de Pierre touchait et guérissait (= rayonnement de gloire). // lumière

Esaïe 60.3-4 A ce moment là, notre société sera touchée. Les personnes haut placées : dirigeants… nous remarqueront et nous chercheront.  Les hommes d’affaires verront la sagesse pour leurs activités (voir le témoignage de R.G. Letourneau, Homme d’affaires de Dieu). L’Eglise reprendra son rayonnement influence... au coeur de la société.

Matth 28 : « allez ». Ezéchiel 3.14-15 : « là où ils sont »

 Des personnes au loin viendront vers vous avoir ce que vous avez. Et nous pourrons tourner l’attention sur Dieu parce que notre sagesse et la puissance de la gloire qui se dégageront seront surnaturels.

1 Rois 10 : la sagesse de Salomon et ses richesses ont coupé le souffle de la reine de Séba. Elle reconnut Salomon, reconnut la main de l’Eternel, et lui fit de riches présents ! v5 les trésors des nations viendront vers toi !

Esaïe 60.5-6    

Joël 2.19 j’enverrai du blé, du moût, de l’huile et vous serez rassasiés.

V7 je glorifierai la maison de ma gloire

Nous sommes sa maison ! Et l’église est sa maison. Il la glorifie.

Ephésiens 5.27 Eglise glorieuse

Nous sommes dans le temps de la révélation des fils de Dieu, de la manifestation de Sa gloire. Nous pouvons être les porteurs de Sa gloire. Il nous a choisis pour cela. Le voulez-vous ?

C’est le temps de la décision. Dieu lève ce peuple glorieux, qui atteigne la mesure de la stature parfaite de Christ : choisis, oints, royaume de sacrificateurs pour Dieu qui règnent sur la terre » (Apocalypse 5.10). L’action des ministères nous équipe pour cela.

  • nous sommes oints de Dieu. Esaïe 61.1 / Luc 4.18 / Matt 28 – Marc 16
  • nous sommes des rois sur nos vies et notre environnement (roi des rois…) – Ro 5.17
  • tel il est tels nous sommes – 1 Jn 4.17
  • il nous a envoyés. Co le P m’a envo je vous envoie – Jn 20.21

Jean 11.40 si tu crois tu verras Sa gloire. Et elle sera visible. Et te positionne.

Elle attire nos contemporains, influence notre environnement… et ils sont conduits à LUI. Sa gloire se voir par les miracles spirituels, mais aussi épanouissement, provisions… choses glorieuses…

Fabien WEIGEL

La gloire, le trône

LA GLOIRE, LE TRÔNE

 Note : ce texte n’est certainement pas exhaustif et ne se veut pas « complet ». Voyez-y plutôt un partage de pistes de réflexions à explorer, un stimulant pour votre méditation et avancée. J’ai tenu à vous le partager à son stade actuel afin de ne pas retenir les perspectives qui s’ouvrent et donner à chacun l’occasion d’être propulsé dès aujourd’hui dans la révélation et la manifestation de la Gloire… !

La Bible déclare que la création toute entière attend avec un ardent désir la révélation des fils de Dieu (Romains 8.19). Cette révélation passe par la manifestation de la GLOIRE DE DIEU dans la vie de ses enfants. C’est ce qui caractérisait la présence de l’Eternel parmi son peuple dans l’Ancien Testament (nuée, feu, Arche,…) ; ce qui caractérisait Christ (rien pour attirer les regards mais « contemplé Sa GLOIRE » Jean 1.14) ; et qui nous a été destiné (je leur ai donné ta gloire – Jean 17 / Prédestinés, appelés, justifiés, GLORIFIES – Romains 8.30, Nous sommes le temple du Saint-Esprit et une habitation de Dieu : il y habite avec GLOIRE…etc.).

Nous avons commencé à découvrir des réalités de la gloire et nous en entretenir. Mais l’heure est venue pour la révélation des fils par la manifestation d’une gloire visible. Christ venant chercher une Epouse glorieuse (Ephésiens 5.27) n’est pas une image. Il viendra chercher une Eglise déjà glorieuse, opérant dans LA GLOIRE, préparée. Et plus nous avançons vers l’imminent retour de Christ, plus Sa gloire est révélée !

L’une des « vagues » que vous avez peut-être connue, était caractérisée par une révélation (juste) et une conscience nouvelle de la gloire de Dieu, et en particulier du « fleuve ». Cela a même été une sorte de « mode » dans des réunions. L’on avait des visions du fleuve, l’on y entrait, et il se passait effectivement des choses.  L’un des passages ayant servi de base est une vision d’Ezéchiel, conduit par un ange devant un fleuve s’écoulant du sanctuaire de Dieu, dans lequel il est appelé à avancer ayant d’abord de l’eau jusqu’aux chevilles, puis aux genoux, aux reins, et enfin c’était un torrent où il fallait nager. Ce torrent amenait la vie partout où il passait, et alimentait des arbres portant des fruits et servant de remède. Ceci parce que cette eau sortait du sanctuaire. (Lecture recommandée d’Ezéchiel 47.1-12).

Il y est bien question du « fleuve », et nous sommes appelés à une progression jusqu’au point où l’on doit s’abandonner, se laisser saisir. Au fur et à mesure nous sommes affranchis du contrôle, de nos schémas, systèmes… « il fallait y nager ». Remarquez aussi que l’eau en coule pas sur lui, mais c’est à lui d’y entrer : démarche, avancée , allant vers les profondeurs.

Cependant, beaucoup de croyants ayant connu cette « vague » semblent être sortis ou s’être lassés de ce qui n’était plus devenu qu’une recherche (égoïste ?) de quelque bienfait et expérience spirituelle (ou peut être quelques uns y tournent-ils encore en rond ?). Rechercher un effet, une sensation, un bienfait ne peut pas être une aspiration satisfaisante en elle-même. Quand bien même nous obtiendrions l’objet de notre soif, un nouveau besoin ne saurait tarder à apparaître. OR, IL EXISTE UN DOMAINE SUPERIEUR, AU SEIN DUQUEL TOUT EST TOTALEMENT POURVU, CAR SE TENIR A LA SOURCE NOUS EXPOSE A TOUT CE QUI EN DECOULE…

 

AU-DELA DU FLEUVE… LE TRONE !

Apocalypse 22.1-5 : Et il me montra un fleuve d’eau de la vie, limpide comme du cristal, qui sortait du trône de Dieu et de l’Agneau. Au milieu de la place de la ville et sur les deux bords du fleuve, il y avait un arbre de vie, produisant douze fois des fruits, rendant son fruit chaque mois, et dont les feuilles servaient à la guérison des nations. Il n’y aura plus d’anathème. Le trône de Dieu et de l’Agneau sera dans la ville ; ses serviteurs le serviront et verront sa face, et son nom sera sur leur front. Il n’y aura plus de nuit ; et ils n’auront besoin ni de lampe ni de lumière, parce que le Seigneur Dieu les éclairera. Et ils règneront aux siècles des siècles.

- Le fleuve s’écoule du trône. « Le Fleuve (Ezéchiel) s’écoulait du SANCTUAIRE » ! L’Arche d’Alliance (A.T.) était placée dans le SANCTUAIRE ! Christ nous a donné une libre entrée dans le SANCTUAIRE (Hébreux 10.19-20) ! Ainsi, le plus important n’est pas « le fleuve », ou « la gloire », mais LE TRONE et plus encore CELUI QUI EST ASSIS SUR LE TRONE à savoir le ROI DE GLOIRE !

- L’arbre de vie porte des fruits : nourriture, manne, délice (fruit souvent associé au plaisir)

- Les feuilles servent à la guérison des nations.

- Présence du trône dans la ville : parmi ses rachetés

- Voir Sa face : le contempler

- Nom sur leur front : reflet visible, sceau.

- Plus de nuit : « celui qui me suit ne marchera pas dans les ténèbres mais aura la lumière de la vie » et « vous êtes la lumière du monde » ou « lumière des nations » ne sont pas que des images !

- Eclairé : « la révélation de tes paroles éclaire ». La lumière de la révélation brille.

- Règne : nous sommes rachetés pour régner dans la vie, et amener le règne de Dieu sur la terre (« Que ton règne vienne, que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel » et « cherchez premièrement le Royaume »)

- AUX SIECLES DES SIECLES : pas dans un siècle futur seulement mais DES A PRESENT et siècle après siècle !

Il est bien question de la Jérusalem céleste. Et il y a bien une dimension prophétique, mais ces réalités sont accessibles aux rachetés dès aujourd’hui. L’Apocalypse ne concerne pas seulement « la fin du monde », mais elle contient des révélations à saisir en ces « temps de la fin » …

Apocalypse 4.5 : « Du trône sortent des éclairs, des voix, et des coups de tonnerre. »

- Eclairs, voix, coups de tonnerre : révélation / communications / assorties de puissance/impact

- Etres ayant des yeux partout = révélation / pleine connaissance (comparer Ezéchiel) / Vision surnaturelle : voir / perception

- Les 7 esprits de Dieu : il y a un seul Esprit (Ephésiens 4.4) mais qui se manifeste de sept façons selon Esaïe 11.1-3 : sagesse, intelligence, conseil, force, connaissance, crainte de Dieu, jugement (discernement). Devant le trône sont ces caractéristiques.

- Mer de verre, cristal : pureté, sainteté

- Atmosphère d’adoration !

Esaïe eut également une vision du Trône de Dieu (Esaïe 6) avec une atmosphère d’adoration et inspirant la sainteté.

 

EN PRESENCE DU TRONE

 2 Corinthiens 3.18 : « Nous tous dont le visage découvert reflète la gloire du Seigneur, nous sommes transformés en la même image, de gloire en gloire, par l’Esprit du Seigneur. » En nous exposant à Sa gloire, nous sommes amenés à la refléter, et à être « transformés en la même image », autrement dit transfigurés, et ce « de gloire en gloire ». Il y a là bel et bien la description d’une METAMORPHOSE, d’UN CHANGEMENT D’ETAT, d’un CHANGEMENT DE NATURE. Il nous a en effet rendu « participants à la nature divine » (1 Pierre 2.4) !

On y retrouve également cette notion de progression « de gloire en gloire ». Il y a une seule « GLOIRE » mais plusieurs DIMENSIONS / NIVEAUX / DOMAINES et la révélation progresse. L’objectif ultime de Dieu est que Son peuple migre jusqu’à épouser pleinement une révélation PARFAITE/PLEINE/ENTIERE de Sa gloire, qui le qualifiera pour la réalisation de Ses buts sur la terre et la manifestation de Son Règne.

 Ephésiens 2.6 : « il nous a fait asseoir ensemble dans les lieux célestes en Jésus-Christ ».

Colossiens 3.1-2 : « cherchez les choses d’en-haut où Christ est assis à la droite de Dieu. Attachez-vous aux choses d’en-haut, et non à celles qui sont sur la terre. »

Cherchez les choses d’en-haut où il est assis, mais aussi où vous êtes assis ! C’est notre position, assis dans les lieux célestes en Christ… en présence du TRONE, et dans la GLOIRE. Et c’est accompli, c’est constant et permanent !

Par notre adoration nous prenons conscience de notre position spirituelle. Il y a une différence entre ETRE POSITIONNE, et rechercher, combattre… Au niveau terrestre, même dans la foi ou l’onction, je combats et faits tous mes efforts pour obtenir quelque chose d’En haut. Positionné dans les lieux célestes en Christ/ positionné dans la gloire : je me saisis et déclare ce qui est là (dans la Gloire il y a tout). Nous pouvons y entrevoir la différence entre FAIRE et ETRE…  Il y a une différence entre combattre et être dans la victoire ; entre chercher une guérison et être dans la bonne santé ; entre chercher sa subsistance et être dans l’abondance…

De plus, lorsque nous établissons le règne de Dieu sur le terre, à commencer par nos propres vies, nous amenons les ressources et la gloire du Royaume. Lorsque Dieu règne, il règne EN GLOIRE. Lorsque vous appelez une bénédiction, vous avez éventuellement la bénédiction. Lorsque vous APPELEZ le REGNE, le ROI VIENT SUR SON TRONE avec LA GLOIRE qui lui est propre !! (d’où vont inévitablement couler toutes sortes de provisions et bénédictions !!).

Reconnaître, établir, et proclamer le règne de Dieu revient à reconnaître que l’autorité de ce règne est supérieure et prépondérante sur l’autorité en présence. Autrement dit, dans les situations auxquelles vous faites face, déclarez que le règne de Dieu sur votre vie, vos situations, vos relations, et LA GLOIRE DU TRONE ne tardera pas à se manifester et à faire sauter les blocages de toute sorte, vous obtenir ce qui vous revient de droit,… quand bien même cela se ferait à l’encontre de toute logique ou possibilité ! Parce qu’en établissant le REGNE de Dieu vous amenez SON TRONE avec Sa gloire, et ce sont désormais les valeurs, principes, lois de SON ROYAUME qui viennent opérer (en dépit des vérités, principes, règles des autorités en présence).

L’Eglise est en réalité le gouvernement de Dieu sur la terre (ekklesia), et ce gouvernement a autorité au-dessus des gouvernements des nations de la terre. Attention à bien saisir : la Parole nous enseigne à respecter et honorer les autorités terrestres, pour autant que l’obéissance ne nous conduise pas dans une direction contraire à la Parole de Dieu. Mais quand nos pays peuvent connaître des crises, des épidémies, des limitations, du chômage, de l’échec des systèmes éducatifs, de la pauvreté, des déséquilibres sociaux (ou toute autre chose…), le règne de Dieu établi dans notre vie attire Sa gloire et nous soustrait à ces réalités qui ne conviennent pas au Royaume ; ainsi qu’à des réalités physiques…

L’ADORATION NOUS AMENE DEVANT LE TRONE (DANS LES LIEUX CELESTES) ET NOUS FAIT PRENDRE CONSCIENCE DES REALITES QUI L’ENTOURENT. MAIS PLUS QUE D’ « ALLER » QUELQUE PART (s’échapper) NOUS AVONS LA RESPONSABILITE D’AMENER SON REGNE = LE TRONE LA OU NOUS SOMMES !!

1ER NIVEAU : CEUX QUI SE TIENNENT DEVANT LE TRONE EN SONT METAMORPHOSES

            SE TENIR DEVANT LE TRONE : ADORER, EXPOSE A LA GLOIRE , EFFETS SUR SOI-MÊME

2EME  NIVEAU : ETABLIR LE REGNE DE DIEU AMENE LE TRONE AVEC SA GLOIRE !

            REVELATIONS, MANIFESTATIONS VISIBLES/SENSIBLES/PERCEPTIBLES

            REVELATION DES FILS A CE MONDE – REALISATION DES BUTS DE DIEU - …

 

UNE GLOIRE VISIBLE

Habakuk 3.14 : « la terre sera remplie de la connaissance de la gloire de l’Eternel ».

Alors que nous saisissons ces vérités et avançons dans la révélation, la gloire qui a commencé à se manifester va s’intensifier et deviendra de plus en plus visible/perceptible. Et non seulement des « initiés » spirituels connaîtront ces réalités, mais la connaissance (ou conscience) de la gloire de Dieu remplira toute la terre : y compris « le monde » reconnaîtra cette gloire !

Rappelez-vous dans l’Ancien Testament combien des peuples « païens » ont été confondus et ont reconnu l’Eternel devant des manifestations de Sa gloire (les prophètes de Baal et Elie ; Rahab et son peuple…).

Parmi les manifestations visibles de gloire, nous pouvons relever :

  • Bénédictions spirituelles
  • Bénédictions matérielles provisions, miracles, santé, vie…

MAIS AUSSI

  • Reflet visible : comme Moïse quand il sortait de la présence de Dieu ; comme Josué et ses hommes dont l’ « aspect » fut remarqué (Josué 2.11) ; reflet de la gloire (2 Co 3.18)…
  • Voix/Paroles comme « de grandes eaux » : le Père (Eéchiel 43.1-2), le Fils (Apocalypse 1.14-15), le peuple de Dieu=nous (Apocalypse 14.2). Nous parlons depuis la gloire, nos paroles sont accompagnées d’un poids qui agit, impact (supérieur à proclamer par la foi ce que j’aimerai ou pourrais avoir même selon la Parole ; je déclare dans la gloire ce que je suis, que j’ai, d’après la Parole révélée »)
  • Atmosphère/présence agissante : La nuée dans le désert ou couvrant le sanctuaire ; le « rayonnement » de Jésus ; l’ « ombre » de Pierre opérant des miracles…
  • …et autres à explorer… et expérimenter

 

FORTS DE CETTE REVELATION : TENEZ VOUS DEVANT LE TRONE – REFLETEZ CE QUE VOUS CONTEMPLEZ, SOYEZ METAMORPHOSE – ETABLISSEZ LE REGNE ET AMENEZ LE TRONE LA OU VOUS ETES – ET VOYEZ LES MANIFESTATIONS DE LA GLOIRE REVELEE AUX YEUX DE TOUS !                                                                                         

P.S. : vous pouvez me faire part de vos remarques, réactions, découvertes… 

Fabien WEIGEL