Offrande de Caïn ou d’Abel ?

Genèse 4:1-7 Adam connut Eve, sa femme; elle conçut, et enfanta Caïn et elle dit : J’ai formé un homme avec l’aide de l’Eternel. 2 Elle enfanta encore son frère Abel. Abel fut berger, et Caïn fut laboureur. 3 Au bout de quelque temps, Caïn fit à l’Eternel une offrande des fruits de la terre; 4 et Abel, de son côté, en fit une des premiers-nés de son troupeau et de leur graisse. L’Eternel porta un regard favorable sur Abel et sur son offrande; 5 mais il ne porta pas un regard favorable sur Caïn et sur son offrande. Caïn fut très irrité, et son visage fut abattu. 6 Et l’Eternel dit à Caïn : Pourquoi es-tu irrité, et pourquoi ton visage est-il abattu ? 7 Certainement, si tu agis bien, tu relèveras ton visage, et si tu agis mal, le péché se couche à la porte, et ses désirs se portent vers toi : mais toi, domine sur lui.

Cette histoire de Cain et Abel est familière. Tous deux offrirent à Dieu un sacrifice, mais Dieu n’agréa que le sacrifice d’Abel, pendant que l’offrande de Cain ne lui fut pas agréable. L’on pourrait sincèrement se demander pourquoi il en a été ainsi.

Cain avait travaillé la terre, et avait certainement apporté des plus belles production de son travail : de beaux fruits, légumes, peut être des plantes aromatiques et des choses agréables, sinon impressionnantes. Abel pour sa part avait sacrifié un agneau des premiers nés de son troupeau.

Cain et son offrande représentent le fruit de la terre, du travail, des efforts vertueux, des « bonnes oeuvres », alors qu’ABel et son offrande représentent la foi en la rédemption au moyen du sacrifice d’une vie. Lorsque leurs parents, Adam et Eve, avaient péché en Eden, Dieu sacrifia un animal, et les couvrit d’un vêtement de peau. La vie de cet animal avait épargné la leur, en préfiguration de l’Agneau de Dieu, Jésus Christ. C’est aussi le sens des sacrifices que le peuple d’Israel allait ensuite offrir sous le temps de la « Loi ».

Ce ne sont pas nos efforts et nos mérites « terrestres », charnels, qui nous rendent agréables à Dieu. C’est d’abord le sang versé, car « le salaire du péché c’est la mort », et « sans aspersion de sang il n’y a pas de pardon ». Jésus Christ est devenu ce sacrifice éternel (à ce titre lisez Hébreux chapitres 9 et 10).

Hébreux 10 : 14
14 Car, par une seule offrande, il a amené à la perfection pour toujours ceux qui sont sanctifiés.
 N’apportez pas à Dieu vos bons efforts et bonnes oeuvres, comme votre propre justice. Vous ne pourrez jamais être satisfaisant par vous même. Par contre, amenez le sacrifice de bonne odeur de la foi en l’oeuvre rédemptrice de Christ. Et alors, « EN LUI » vous avez la rédemption, « EN LUI » toutes choses sont nouvelles, « EN LUI » tout vous est possible…N’essayez plus d’obtenir par vous même (de toute façon c’est impossible), ce que Christ a déjà fait pour vous. De toute façon vous ne pourrez jamais être saint, si ce n’est parce qu’Il vous recréée !

Ayez foi en l’Agneau immolé, et offrez ce sacrifice à l’Eternel. Cela compte beaucoup plus que tout ce que vous pourriez amasser et présenter. Les choses de la terre passent et périssent. Mais la foi en le sacrifice éternel de Jésus demeure, à toujours.

Offrez vous le sacrifice de Cain, ou celui d’Abel ? Choisissez aujourd’hui si vous voulez impressionner l’homme par les choses de la terre, ou plaire à Dieu par la foi. Alors que vous manifestez votre foi en le sacrifice de Jésus, vous en mesurez toute la valeur, vous pouvez vous y identifier, et alors réellement être saint comme Il l’est, produisant des oeuvres bonnes préparées d’avance pour que vous les pratiquiez (Ephésiens 2.10).

Rien n’a plus de valeur que d’offrir à Dieu une foi authentique en son oeuvre rédemptrice (plutôt qu’en nos propres efforts), et d’accomplir notre destinée en Lui. Ainsi pourra t il nous dire à la fin : « Bon et fidèle serviteur, entre dans la joie de ton maître ».

Faire beaucoup d’efforts, de bonnes oeuvres, et essayer de mériter quelque chose par notre dur labeur (le fruit de la terre) n’est pas ce que Dieu attend de nous. C’est uniquement par l’oeuvre rédemptrice de Jésus sacrifié (l’agneau premier né), et par l’aide du Saint Esprit (la graisse image de l’onction) que nous pouvons être agréable à Dieu. Alors, quelle offrande Lui présentez-vous ?

Fabien Weigel

Faites-vous bon usage du GPS ?

Romains 8 : 14
14 car tous ceux qui sont conduits par l’Esprit de Dieu sont fils de Dieu.
Job 34 : 32
32 Montre-moi ce que je ne vois pas; Si j’ai commis des injustices, je n’en commettrai plus

Nous évoluons et agissons au quotidien à partir de ce que nous percevons du monde qui nous entoure. C’est ainsi que nous adaptons nos actions et décisions aux réalités. Cependant, il existe un monde infiniment varié qui dépasse nos perceptions (et parfois même notre entendement). Alors comment prendre LA bonne décision, de prononcer LA bonne parole, de s’orienter dans LA bonne direction…?

Les véhicules récents sont pour beaucoup équipés d’un système G.P.S., entendez par là guidage par satellite. Cela permet au conducteur de s’orienter dans la bonne direction, et de rejoindre sa destination, même s’il ne dispose pas d’une carte ou ne connaît pas son chemin. Même en cas d’erreur, l’itinéraire se re-calcule.

Nous qui sommes fils de Dieu, sommes dirigés par l’Esprit de Dieu :

Romains 8 : 14
14 car tous ceux qui sont conduits par l’Esprit de Dieu sont fils de Dieu.
Aussi avons nous auprès de lui cette accès à la Toute connaissance, Préscience, et Omniscience de Dieu. Oui, vous disposez d’un « Guidage Par Saint-Esprit » ! Toujours en phase et à jour avec la volonté du Père.

Alors humblement, plutôt que d’essayer de vous frayer un chemin et de décider par vous même de ce qu’il convient ou non de faire; demandez au Père, par le Saint-Esprit qu’Il vous a promis,  et au nom de Jésus : « Enseigne-moi ce qui est au-delà de ce que je vois » . Et je vous garantis que votre perspective va changer. Vous aborderez les circonstances différemment, et vous prendrez des directions avec assurance, quand bien même les éléments perceptibles seuls n’auraient pas suffi à un jugement complet. Et « si vous avez commis des erreurs, vous n’en commettrez plus », à l’écoute de Sa direction, sans plus tâtonner.

Bonne route… l’Esprit-Saint votre guide, et Sa Parole pour lampe à vos pieds et lumière sur vos sentiers.

Fabien Weigel

Va avec la force que tu as

Hébreux 11 : 1
1 Or la foi est une ferme assurance des choses qu’on espère, une démonstration de celles qu’on ne voit pas.
Juges 6 : 14
14 L’Eternel se tourna vers lui, et dit : Va avec cette force que tu as, et délivre Israël de la main de Madian; n’est-ce pas moi qui t’envoie ?

A ceux qui stagnent dans le doute de ne pas avoir ce qu’il faut pour viser plus haut : de nouvelles ressources que vous possédez déjà ne s’activeront qu’à condition de vous mettre en position d’opérer à un niveau supérieur. N’attendez pas d’avoir une preuve que vous réussirez avant d’agir, agissez avec assurance et vous réussirez !

La foi est une ferme assurance, une démonstration de ce qu’on ne voit pas (encore). Elle ne se base pas sur les sens physiques, sur les circonstances visibles du moment, sur les conclusions ou prévisions de la raison. Certes il faut savoir considérer les engagements que nous prenons, nous assurer du bien fondé de nos démarches, et bâtir notre foi avant de poser tout acte. Avant de réussir « visiblement », il nous faut réussir intérieurement; avant de prospérer financièrement et voir nos biens augmenter, il nous faut prospérer intérieurement; avant d’être guéri et en bonne santé physiquement, il nous faut l’être intérieurement… Si vous êtes capable de vous voir, sentir, projeter dans une situation, vous êtes capable de l’expérimenter concrètement. Car la foi est le titre de propriété de l’objet de votre attente ardente de la manifestation de ce que vous possédez déjà.

Alors, ne campez plus dans la médiocrité (s’arrêter en chemin) en attendant « un signe » que vous allez immanquablement réussir. Restez dans une démarche de progrès. Démontrez ce que vous croyez, que l’on ne voit pas encore, mais que vous possédez; parce que vous disposez en vous de ce souffle divin, qui vous provisionne de tout ce qu’il faut pour avoir du succès dans vos entreprises, réussir tout ce que vous faites, et être heureux dans vos activités. Alors, ne stagnez plus, développez votre foi, nourrissez une mentalité de vainqueur, concevez ce que vous croyez, puis mettez vous en marche et vivez de progrès en progrès !

Fabien Weigel